Tout ce que nous faisons sur le Web, qu’il s’agisse d’acheter des vêtements, de regarder des vidéos ou de lire des actualités, contribue à notre empreinte carbone. Les pages Web que nous visitons quotidiennement affectent en fait la planète plus que nous ne le pensons.

Pour que ces sites puissent absorber le grand nombre de visiteurs, ils doivent disposer de réseaux de serveurs très puissants et à forte consommation électrique. Une étude réalisée par WebsiteToolTester a examiné plus de 200 pages d’accueil des pages Web les plus visitées en Espagne et dans le reste du monde. L’objectif était de découvrir ceux qui causent le plus d’émissions de CO2 et ceux qui sont les plus écologiques. En général, les plateformes vidéo ou les entreprises en ligne sont les types de sites Web qui polluent le plus.

Netflix Crée Environ 24 Milliards De Grammes

Par exemple, Netflix crée environ 24 milliards de grammes de carbone chaque année rien qu’en visitant son site Web. Mais ce n’est pas le site le plus polluant, YouTube l’est . C’est de loin la plateforme qui émet le plus de CO2 dans l’atmosphère telephoner au liban créant 702 milliards de grammes de carbone par an.

Lebanon Phone Number List

Google se hisse à la deuxième place, générant 267 000 millions de grammes, sans compter les services supplémentaires tels que Gmail ou Meet. Dans le cas du e-commerce, on constate qu’Amazon est celui qui pollue le plus. Le web produit plus de 93 milliards de grammes de carbone en une seule année. Sa version en espagnol, amazon.es, en émet plus de 27 000 millions, soit près de 30 % du total mondial.

Si L’on Regarde Les Grands Supermarchés Espagnols

Le site qui pollue le plus est El Corte Inglés , avec près de 3 000 millions. Il est suivi par Zara , qui émet 1 500 millions dans sa version .es. Cependant, si nous allons sur Zara.com, il produit près de 50 000 millions de CO2 par an. ” Les plateformes de vente au détail sont parmi celles qui émettent le plus de CO2 dans l’atmosphère. En raison du nombre d’images et de pages qu’elles contiennent et parce qu’elles sont les sites Web les plus visités”. Explique Josep García, responsable du contenu de WebsiteToolTester.

Et qu’en est-il des réseaux sociaux ?
Le cas des réseaux sociaux est quelque peu différent. Selon ce rapport, Instagram est le réseau social qui produit le moins de carbone. Alors que des plateformes comme Facebook ou Twitter font partie du top 10 des sites web les plus polluants. Instagram n’émet que 0,01 g de CO2 pour chaque utilisateur qui visite sa page d’accueil. Pendant ce temps, Facebook le fait avec 0,2 gramme (près de 49 000 millions par an) ou Twitter, le plus, qui libère 58 000 millions de grammes par an (0,84 gramme pour chaque visite).

Selon Garcia, pour créer un site Web qui ne contribue pas au changement climatique. Il faut s’assurer que “son contenu se charge rapidement et son expérience utilisateur est optimisée”. “Plus il est facile pour vos clients de trouver ce qu’ils recherchent. Moins ils auront besoin de pages à charger et moins le site Web nécessitera d’énergie”, dit-il.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *